Le mot de la minorité

Article de janvier 2018

Nous poursuivons notre contribution à la vie municipale avec le souci d’être constructif pour l’ensemble des citoyens. Vous trouverez ci-après nos avis sur les décisions prises par le Conseil Municipal.

Augmentation des tarifs eau et assainissement :

Au cours du dernier conseil municipal une augmentation de 4 % du tarif de l’eau et de 4 % du tarif de l’assainissement a été proposée. Même si nous pouvons comprendre l’obligation du gestionnaire actuel d’inscrire les recettes correspondantes aux investissements engagés (Ex : rue des Courtils) avant le transfert de ces compétences à la communauté de communes nous avons rappelé qu’elle ne pouvait pas être acceptée par la majorité de la population Suzeraine car nos bulletins de salaire et pensions ne sont pas revalorisés.

Toujours la même méthode, rappelez vous la nouvelle taxe sur la consommation finale d’électricité.

Communauté de communes:

Même si certains désaccords peuvent être justifiés nous considérons que les relations avec les élus de la communauté de communes doivent rester cordiales. Malheureusement lors de la présentation de l’étude sur les prises de compétences eau et assainissement nous avons perçu une méfiance envers nos représentants majoritaires. A la création de la communauté de communes, les élus Suzerains étaient des partenaires écoutés et respectés.

Par exemple la communauté de communes est engagée dans la création d’une maison de santé pour endiguer l’absence de médecin dans notre secteur. N’aurait-il pas été judicieux avant d’avoir acquis le cabinet médical d’avoir une réflexion approfondie de cette problématique des déserts médicaux avec nos voisins. C’est l’exemple flagrant d’un manque de communication avec les communes voisines.

Maintenant, la commune de La Suze doit gérer l’entretien du bâtiment et son remboursement. Le calcul de ce dernier avait été effectué avec l’arrivée d’un troisième médecin qui ne viendra peut-être jamais Le risque d’avoir investi pour rien pourrait bien s’accentuer.

Ecole de la Renardière :

Au conseil municipal du 19 décembre une délibération a été votée pour demander des subventions pour réparer la toiture de l’école primaire de la Renardière. Nous ne pouvons pas être étonnés de cette urgence à mi-mandat car dès le début de celui-ci un rapport technique avait bien mis en évidence les travaux urgents à lancer : chauffage et toiture de cette école. Nous allons une nouvelle fois indiquer que certains choix ne sont pas judicieux, il aurait mieux fallu mobiliser son énergie pour remettre à niveau l’école de la Renardière (ce qui était dans nos priorités dans notre programme).

L’organisation de travaux en urgence est la conséquence d’une mise à l’écart d’un problème bien identifié. Heureusement une subvention sera peut-être accordée.

Subventions aux associations:

Le nouveau règlement a été établi conjointement afin de garantir l’équité entre toutes les associations.

Boîte à Livres :

Malgré certaines divergences il est agréable de constater que nous réussissons à concrétiser un projet initié par notre groupe.

Nous restons à votre écoute et vous souhaitons une bonne et heureuse année.

 

Article de juillet 2017

Budget

Lors du Conseil Municipal du 28 mars, le Maire a proposé une augmentation des taux d’imposition de 1,5 %.
Depuis 2015 les augmentations successives des tarifs eau et assainissement et la nouvelle taxe sur la consommation finale d’électricité pénalisent le budget des ménages Suzerains.
Cette année, nous n’avons pas accepté cette décision : de nombreuses familles ne peuvent plus supporter toutes ces augmentations !
Toutefois, nous soutenons le projet de la cantine scolaire de la Renardière et nous rappelons qu’il reste de nombreux travaux à réaliser pour maintenir en bon état le patrimoine municipal. Malheureusement, les investissements de l’équipe municipale précédente ont annulé fortement nos marges de manœuvre. L’endettement reste élevé.

Vie Associative

Dans le budget de fonctionnement, nous n’avons pas compris la répartition  des subventions distribuées aux associations (diminutions, voire suppression totale pour certaines d’entre elles).
De plus, dernièrement, deux d’entre elles ont reçu un courrier avec la proposition de solliciter leurs bénévoles pour stocker le matériel chez eux.
Quelle mouche a piqué la municipalité ?
Lors du dernier conseil nous avons reçu l’information de la création d’un groupe de travail pour établir des règles d’attribution  des subventions. Nous tenterons  de prendre une part active à ce projet en espérant être écoutés.

Culture/Animation

Le projet de la Communauté de Communes concernant le Festival de rue n’a pas été accepté par la municipalité sous prétexte qu’il reste à charge les repas et l’hébergement des comédiens.
Par contre une délibération a déjà été votée pour combler le déficit  éventuel du Son et Lumières. Nous souhaitons que ce projet soit une belle réussite.

Camping

La première phase des travaux d’aménagement du terrain de camping est terminée. L’accès des campings-cars par la rue de la Piscine va améliorer la sécurité. Par contre nous déplorons la suppression d’un agent d’accueil remplacé par une borne automatique.  Nous attendons avec impatience le bilan de la saison. Dans l’étude il était bien indiqué l’intérêt moindre lorsqu’il n’y a plus de présence humaine.

Ancienne bibliothèque

La tentative de vendre à des professionnels de santé l’ancienne bibliothèque, le jardin du Printemps Poétique et une partie du parking public a échoué. Malgré notre mise en garde en commission sur la procédure, cette vente avait été acceptée par la majorité. Nous avons présenté un recours administratif validé par les autorités préfectorales. Le prix de vente extrêmement faible a été un argument supplémentaire pour ne pas poursuivre la procédure. Les délibérations ont dû être annulées.

Moralité : bien contrôler la validité juridique

Piscine

Des travaux importants seront nécessaires pour maintenir l’ouverture au public de notre piscine municipale.Le projet d’intégrer cet équipement à la Communauté de Communes reste à ce jour en suspens.