Le mot de la minorité

Article de janvier 2019

LECON DE DEMOCRATIE :

Au cours de la séance du Conseil Municipal du 16 octobre une adjointe a tenté de nous donner une leçon de démocratie.
Manque de chance, le même jour, notre Maire a reconnu qu’il n’avait pas transmis l’information d’un courrier adressé à tous les élus.
Et, observation complémentaire : certaines décisions de la municipalité ne sont pas abordées en commission.

FEUILLETON PISCINE : Avons-nous touché le fond ?

Après avoir voté une délibération pour financer une attribution de compensation de 75 000 € en fonctionnement et 25 000 € en investissement nous sommes arrivés  maintenant à une 3ème délibération proposant 292 000 € en investissement et 65 000 € en fonctionnement et en plus l’engagement de mettre à disposition un terrain de 10 000 m² viabilisé (estimé à 700 000 € ) à la CdC pour la construction d’une nouvelle piscine disponible au plus tard le 31 décembre 2023 !

Dans cette dernière délibération, tenter de privilégier une restructuration n’est pas évoqué et le terrain situé près du parc des sports est une proposition .Cette dernière idée est une aberration, nous gardons la mémoire qu’il a fallu débourser une somme de 60 000 € de travaux supplémentaires pour les fondations dans ce secteur à cause de la présence de l’eau dans le sol.

PLAN LOCAL D’URBANISME :

La municipalité a pris la décision de réviser le Plan Local d’Urbanisme .Il doit prévoir un développement contrôlé de la commune à l’horizon 2030 en s’appuyant sur les orientations du SCOT du Pays de la Vallée de la Sarthe. Il s’agit d’un enjeu majeur pour nos citoyens pour répondre à un vrai cadre de vie prenant en compte le vieillissement de la population, la mobilité, l’offre de services l’agriculture et la préservation de l’environnement de notre territoire. Un comité de pilotage a été créé et a choisi un bureau d’études d’urbanisme. Cette procédure de révision est bien entendue l’affaire de tous les Suzerains qui sont invités à s’inscrire à la démarche.

 Notre groupe compte bien prendre sa place dans l’élaboration de cette révision.

 Quand la Culture côtoie les marchés et cimetières, un enterrement de 1ère classe s’annonce ! :

La nouvelle commission intitulée « Culture , Marché et Cimetière »aura en charge à la fois la gestion de la Culture (on connaît l’engouement de la municipalité pour celle-ci) et la gestion des marchés et cimetière ,c’est dire …
Suite à la démission d’une adjointe pour raisons professionnelles les commissions ont été remaniées par le bureau municipal et présentées au Conseil Municipal du 18 novembre.
Nous avons profité de ce remaniement pour intégrer certaines commissions malgré l’opposition de certains élus de la majorité. Nous serons ainsi plus au fait des décisions.

 JARDIN TINCTORIAL:

La structure que nous avions qualifiée « brinquebalante » n’existe plus .Logique car elle n’était pas construite dans les règles de l’art pour du mobilier urbain.
Que de temps et d’argent perdu pour une construction éphémère…
De plus, l’engazonnement champêtre de nos trottoirs n’a pas permis d’obtenir une 2ème fleur !
Nous restons à votre écoute et vous souhaitons une bonne et heureuse année.

Article de juillet 2018

Nous poursuivons notre contribution à la vie municipale avec le souci d’être constructif pour l’ensemble des citoyens.

Budget :

Nous constatons que les investissements sont gérés en fonction des urgences dans notre commune. Nous considérons qu’il serait plus judicieux d’établir un plan d’investissement pluriannuel répondant à l’entretien de la commune et aux réparations courantes de ses bâtiments.

Ecole de la Renardière:

Nous serons vigilants sur le déroulement des travaux pour la cantine et la toiture, et nous soutenons l’urgence de la remise en état du chauffage qui était signalé depuis le début du mandat .

Rue des Cèdres :

La mise en place de séparateurs de trafic a été effectuée sans concertation préalable des riverains. Outre le caractère sensiblement dangereux des dispositifs les riverains ont manifesté leur mécontentement au Conseil Municipal .

Après une étude (700 €) et une réunion avec les riverains seule la pose d’un panneau stop a été décidée.

Qu’en sera-t-il pour la route de Malicorne qui avait reçu le même traitement ?

Environnement :

Nous pensons que les nombreuses « touffes d’herbes » de nos trottoirs et caniveaux dénote plus d’une dégradation de l’entretien de notre espace public que de la volonté annoncée de la majorité d’acquérir une fleur supplémentaire au label des villes et villages fleuris.

Les équipes municipales devraient être plus mobilisées sur l’obligation de l’entretien de l’espace public et moins sur des travaux qui s’apparentent parfois à du bricolage telle que la structure bois « brinquebalante » du jardin tinctorial.

Privilégier le centre bourg pour le fleurissement est logique mais les zones d’habitations périphériques ne doivent pas être laissées à l’abandon.

Gare SNCF à vendre :

Lors du conseil municipal du 10 avril, Monsieur le Maire a annoncé la fermeture définitive du guichet SNCF avec une probable vente du bâtiment de la gare.

Cette décision autoritaire de la Direction Régionale SNCF oblige les collectivités à un transfert des points de vente vers des commerces du centre bourg. Il est à craindre que ce nouveau service ne réponde pas à l’attente de nos citoyens.les conséquences d’une baisse de fréquentation des usagers de la gare ne sont pas à exclure.

La commune de La Suze a déjà beaucoup investi dans l’aménagement et l’accessibilité de notre gare. Sa desserte doit donc rester un atout majeur pour son attractivité.

A nous de la défendre !!!

Nous restons à votre écoute et vous souhaitons de bonnes vacances.

Article de janvier 2018

Nous poursuivons notre contribution à la vie municipale avec le souci d’être constructif pour l’ensemble des citoyens. Vous trouverez ci-après nos avis sur les décisions prises par le Conseil Municipal.

Augmentation des tarifs eau et assainissement :

Au cours du dernier conseil municipal une augmentation de 4 % du tarif de l’eau et de 4 % du tarif de l’assainissement a été proposée. Même si nous pouvons comprendre l’obligation du gestionnaire actuel d’inscrire les recettes correspondantes aux investissements engagés (Ex : rue des Courtils) avant le transfert de ces compétences à la communauté de communes nous avons rappelé qu’elle ne pouvait pas être acceptée par la majorité de la population Suzeraine car nos bulletins de salaire et pensions ne sont pas revalorisés.

Toujours la même méthode, rappelez vous la nouvelle taxe sur la consommation finale d’électricité.

Communauté de communes:

Même si certains désaccords peuvent être justifiés nous considérons que les relations avec les élus de la communauté de communes doivent rester cordiales. Malheureusement lors de la présentation de l’étude sur les prises de compétences eau et assainissement nous avons perçu une méfiance envers nos représentants majoritaires. A la création de la communauté de communes, les élus Suzerains étaient des partenaires écoutés et respectés.

Par exemple la communauté de communes est engagée dans la création d’une maison de santé pour endiguer l’absence de médecin dans notre secteur. N’aurait-il pas été judicieux avant d’avoir acquis le cabinet médical d’avoir une réflexion approfondie de cette problématique des déserts médicaux avec nos voisins. C’est l’exemple flagrant d’un manque de communication avec les communes voisines.

Maintenant, la commune de La Suze doit gérer l’entretien du bâtiment et son remboursement. Le calcul de ce dernier avait été effectué avec l’arrivée d’un troisième médecin qui ne viendra peut-être jamais Le risque d’avoir investi pour rien pourrait bien s’accentuer.

Ecole de la Renardière :

Au conseil municipal du 19 décembre une délibération a été votée pour demander des subventions pour réparer la toiture de l’école primaire de la Renardière. Nous ne pouvons pas être étonnés de cette urgence à mi-mandat car dès le début de celui-ci un rapport technique avait bien mis en évidence les travaux urgents à lancer : chauffage et toiture de cette école. Nous allons une nouvelle fois indiquer que certains choix ne sont pas judicieux, il aurait mieux fallu mobiliser son énergie pour remettre à niveau l’école de la Renardière (ce qui était dans nos priorités dans notre programme).

L’organisation de travaux en urgence est la conséquence d’une mise à l’écart d’un problème bien identifié. Heureusement une subvention sera peut-être accordée.

Subventions aux associations:

Le nouveau règlement a été établi conjointement afin de garantir l’équité entre toutes les associations.

Boîte à Livres :

Malgré certaines divergences il est agréable de constater que nous réussissons à concrétiser un projet initié par notre groupe.

Nous restons à votre écoute et vous souhaitons une bonne et heureuse année.